Après avoir signé une convention avec le bailleur social Toit et Joie, le CCE a instrumenté des logements sociaux pour l’étude des consommations d’énergie !

C’est très bien mais dans quel but ???

Afin de prévoir les meilleures rénovations énergétiques possibles (isolation, remplacement des menuiseries…), il faut pouvoir connaitre au mieux l’état actuel du bâtiment qui sera rénové. 

Pour approfondir ses études par rapport à des études énergétiques “standards”, le CCE mène avec plusieurs bailleurs sociaux des mesures dans les logements de locataires motivés par la démarche.

Les mesures effectuées sont :

  • consommations électriques :
    • chauffage,
    • eau chaude sanitaire,
    • électricité spécifique
  • températures, taux d’humidité, taux de CO2
Emplacement capteurs

La démarche est issue de la Mesure et Vérification et plus particulièrement du protocole international IPMVP.

Le principe est de réaliser des mesures avant et après des travaux de rénovations énergétiques pour évaluer la performance des travaux réalisés, selon le graphique suivant :

Principe IPMVP

En effet, les consommations d’énergies dépendent de facteurs qui ne sont pas dues au bâtiment, comme la rigueur de l’hiver (ou la chaleur de l’été) définie par les DJU, les températures de consignes de chaque logement (voulues par les locataires) et bien d’autres par rapport à la précision de chaque étude.

Le but est de pouvoir s’affranchir des paramètres influant les consommations et qui varient de la période de référence sur la période de suivi.

Le but final de notre démarche est d’améliorer le confort des locataires et leur facture d’énergie !!!

Projets de rénovation énergétique : les logements équipés en capteurs !!

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.